La Communauté d’Agglomération du Bassin d’Arcachon Sud a toujours oeuvré en faveur d’un développement durable de son territoire. En 2009, les élus ont souhaité renforcer le projet de territoire dans cette logique et engager la collectivité dans une politique forte et volontaire, agissant sur les différents leviers à sa portée.

Tout d’abord, l’institution se veut exemplaire dans ses pratiques internes : achats, déplacements des agents, pratiques collectives et comportements individuels. Une démarche d’anticipation et d’amélioration continue des politiques engagées par la COBAS au regard des finalités du développement durable a également été engagée: politique de développement économique, politique de l’habitat, des transports et de la mobilité, politique de proximité, etc. Enfin, tout projet ambitieux et innovant, participant à la sensibilisation des acteurs sur son territoire d’influence et à leur implication en faveur d’un développement durable, est encouragé par la collectivité.

En savoir plus sur le Développement Durable

Selon la définition la plus généralement admise, ‘ le développement durable est un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. ‘ *
Pour aujourd’hui et demain, il s’agit de faire évoluer les sociétés humaines (en particulier dans les modes de production et de consommation) pour permettre aux hommes de satisfaire leurs besoins fondamentaux : se nourrir, se loger, se vêtir, s’instruire, travailler, vivre dans un environnement sain.

Un développement durable ne se limite donc pas à une prise de conscience écologique, mais vise à instaurer un meilleur équilibre entre les dimensions économique, sociale et environnementale, pour un monde plus viable, plus vivable et plus équitable.

*source : Madame Bruntland dans son rapport Notre Avenir à tous (1987)

Une manière d’illustrer le Développement Durable.

Pour en savoir plus :
 
 

Le développement durable : une démarche de territoire avec l’Agenda 21

Une collectivité gagne à rassembler son engagement dans le développement durable en réfléchissant à un projet global de territoire, qui peut, si elle le souhaite, l’amener vers un Agenda 21.

La COBAS a souhaité mener cette démarche à l’échelle du Pays Bassin d’Arcachon Val de l’Eyre avec la Communauté de Communes du Bassin d’Arcachon Nord (COBAN) et celle du Val de l’Eyre.

Cette démarche transversale est une formidable occasion de mobiliser les habitants sur le devenir de leur territoire, de les faire participer aux choix et aux décisions, de les responsabiliser sur la mise en oeuvre et l’atteinte des objectifs.

Pourquoi un Agenda 21 ?

Lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro (1992), près de 180 chefs d’états ont signé un ‘ plan d’actions mondial pour le 21ème siècle ‘, appelé Action 21 ou Agenda 21, les invitant à décliner les objectifs et principes d’un développement durable dans leurs politiques nationales.

C’est ainsi que la France met en oeuvre cet engagement à travers une stratégie nationale de développement durable  De la même façon, la Déclaration de Rio mettait en avant le rôle essentiel qui revient aux territoires et aux collectivités locales en matière de développement durable.

C’est ainsi qu’à chaque niveau de collectivité revient la responsabilité d’élaborer son propre Agenda 21 local.
Le développement durable poursuit cinq finalités essentielles :

  • lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère,
  • préservation de la biodiversité, protection des milieux et des ressources,
  • épanouissement de tous les êtres humains,
  • cohésion sociale et solidarité entre territoires et entre générations,
  • dynamiques de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.

Quand et comment et avec qui ?

Cinq éléments déterminants pour assurer le succès d’une démarche de développement durable :

  • l’organisation du pilotage,
  • la participation des acteurs,
  • la transversalité des approches,
  • une stratégie d’amélioration continue,
  • l’évaluation partagée.

 

Démarche interne de la COBAS

  • Acheter mieux

En 2009, la COBAS a décidé de déployer une politique volontariste d’achats responsables. Pour cela, elle est accompagnée jusqu’en 2010 par le Réseau Aquitain des Achats publics responsables, co-animé par le Conseil Régional d’Aquitaine et l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).

Il s’agit d’intégrer une réflexion systématique afin de mieux calibrer les achats et d’intégrer autant que possible des critères environnementaux et sociaux. Tous les services de la COBAS sont concernés par ce nouveau mode de fonctionnement qui doit s’appliquer à tous types d’achat (mobilier, informatique, produits d’entretien, etc.)

Ainsi, en plus de répondre à l’objectif d’exemplarité, la COBAS a amorcé un projet mobilisateur en interne, générateur à la fois de valeur ajoutée et, généralement, d’économie.

  • Construire et aménager des équipements performants

Dans le cadre de ses différentes compétences, la COBAS assure la construction de bâtiments sur son territoire pour lesquels elle  souhaite tendre vers l’excellence environnementale.

Ainsi, la Pépinière d’Entreprises de la COBAS, située sur la zone d’activités de La Teste de Buch, est une référence. Le bâtiment érigé, opérationnel depuis début 2009,  a suivi la démarche HQE® (Haute Qualité Environnementale). Il est équipé d’un récupérateur d’eau de pluie et d’un jardin intérieur planté. La Pépinière vise l’autonomie en matière d’énergie grâce à l’installation de panneaux  photovoltaïques.

Un plan global de construction et de réhabilitation des écoles de la COBAS d’un montant de 29 millions d’euros a été lancé. On peut citer l’opération de restructuration de l’école maternelle Chante-Cigale à Gujan-Mestras qui s’est achevée en juillet 2010 ou la construction de l’école Gambetta à la Teste de Buch. En s’adjoignant les services d’un assistant à maîtrise d’ouvrage spécialisé en HQE®, la COBAS souhaite une parfaite intégration des écoles dans leur environnement, une gestion propre du chantier et une amélioration du confort de vie des enfants, des familles et des enseignants.

  • Gérer son patrimoine bâti

La COBAS s’associe au Pays Bassin d’Arcachon-Val de l’Eyre – sous la forme d’un groupement de commandes passées avec les collectivités volontaires – pour réaliser en 2011 un diagnostic de consommation énergétique de son patrimoine bâti. Cette opération intitulée ‘ Conseil en Orientation Énergétique ‘ reçoit le soutien de l’ADEME, du Conseil Régional d’Aquitaine et de l’Europe (fonds FEDER). Il s’agit d’une aide à la décision et à la mise en place rapide, concrète et rentable d’une gestion énergétique du patrimoine. Elle permettra de déterminer les pistes d’économie possibles et de réaliser un plan d’amélioration assorti d’une programmation d’éventuels investissements. Cette action visant l’exemplarité de la collectivité s’inscrit totalement dans le cadre du Plan Climat Énergie Territorial.

La collectivité profitera de la dynamique de ce diagnostic énergétique pour réaliser un bilan de la sa consommation d’eau et mettre en place un système de suivi de l’ensemble de ses consommations.

  • Adopter l’éco-attitude

Un manuel des bonnes pratiques internes est en cours d’élaboration. Citons pour exemple : le tri des déchets, l’impression systématique des documents de travail en noir et blanc, recto/verso sur papier recyclé, etc.

 

La COBAS a lancé début 2010 un jeu concours destiné aux écoles primaires du territoire.

Les classes de CM1 et CM2 qui souhaitaient participer devaient trouver un nom à la mascotte COBAS, un petit personnage sympathique qui donne la parole aux enfants en matière de Développement Durable.

Parallèlement, ils devaient proposer des solutions pour mieux se déplacer ou mieux trier les déchets en créant un poème, une histoire, une pièce de théâtre, une bande dessinée ou une vidéo. Les idées les plus originales ont été récompensées lors de la Semaine du Développement Durable du 1er au 10 avril 2010.

 
Je suis la mascotte Développement Durable de la COBAS.
Coucou Tu te souviens de moi ? Devine quoi ? Ca y est, j’ai un nom : je m’appelle SABOC !

Il m’a été trouvé par une petite fille de l’école Brémontier de La Teste de Buch à l’occasion de la ‘Boîte à Idées’ lancée par la COBAS en février dernier auprès des écoles de CM1 et CM2 des quatre communes.

Nous avons d’ailleurs fait une super remise des prix le 27 mai à la Salle Pierre Cravey à La Teste, histoire de récompenser tous ceux qui avaient eu des idées originales pour aider la COBAS à protéger le Bassin. Vous étiez plus de 300 dans la salle.

On a ensuite assisté au spectacle ‘Miss Terre dans tous ses états’par la Compagnie du Quatre. Moi, j’ai adoré !

Tu sais, j’ai 10 ans, comme toi. Je suis originaire du Bassin d’Arcachon,
‘bien dans mes baskets’, dynamique et volontaire et je suis là pour faire prendre conscience à tout le monde qu’il y a urgence à agir pour sauver notre planète. J’ai envie d’aider la COBAS à protéger le cadre magnifique dans lequel je vis. Vous me retrouverez pour illustrer toutes les actions menées par la COBAS en lien avec le Développement Durable.

Je serai également présent dans chaque numéro de votre magazine Naturellement COBAS. Je vous proposerai tout au long de l’année des astuces et des conseils pour avoir un comportement éco-responsable ! 

 
La première action éco citoyenne que je te propose

C’est de porter tes déchets en verre dans l’un des 140 conteneurs prévus à cet effet. A ce sujet, il y a du nouveau ! Savais-tu que de nouveaux conteneurs enterrés ont été installés à Arcachon et Gujan-Mestras ?

Ils sont plus jolis, insonorisés et dotés d’un récupérateur de jus vidé à chaque collecte pour éviter les mauvaises odeurs.

Ces nouveaux conteneurs sont moins hauts, ils sont donc faciles d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Les conteneurs enterrés sont une solution pour permettre d’augmenter le nombre de points de collecte dans les hyper centres villes historiques ou en zone touristique.
Les nouveaux conteneurs à verre sont installés depuis le 6 mai à Gujan-Mestras : deux conteneurs place de l’ancien marché à La Hume et deux autres au pôle multimodal.
Ils sont en place depuis le 10 juin à Arcachon : quatre au cimetière, trois conteneurs au tennis et un place Carnot. D’autres suivront bientôt à la Teste de Buch. 

 
Génial, non ?

La deuxième action qui vient d’être mise en place émane de nous, les enfants !
Nous avons eu l’idée de faire entrer le tri sélectif dans nos classes.

Ce sont 300 mini bacs jaunes et gris qui ont été introduits dans toutes les classes des écoles primaires des quatre communes. Parce qu’il n’y a pas de raison que le tri sélectif s’arrête à la porte de la maison ! 

En images…